Rechercher sur le site

Le lin : un tissu d’histoire

Le lin est un tissu légendaire, poétique, magique. Création de Dieux ou Déesses selon les peuples il est le plus vieux tissu au monde.

Son histoire prend forme en Égypte, au IVe millénaire avant notre ère où la vallée du Nil était le berceau du tissage du lin.

Nommée « la lumière de lune tissée » pour sa beauté si particulière, les Égyptiens attribuaient son invention à la Déesse Isis, dont les prêtres ne devaient porter que des robes de lin blanc, symbole de pureté.

Utilisées principalement pour l’habillement des pharaons et pour la momification, les toiles de lin pouvaient être si fines que « celui qui s’en recouvraient semblait nu ».

À l’époque romaine le lin entra dans nos maisons pour ne plus jamais en sortir. Aucune fibre n’a une telle place dans notre histoire. Le lin traverse le temps, sa culture et sa transformation se sont industrialisées mais il n’en a pas perdu son caractère noble et naturel alliant à la perfection tradition et modernité.

Un produit « vert » par nature

Fibre naturelle, renouvelable, recyclable et biodégradable, la culture du lin est l’une des plus écologiques au monde.

Sa culture n’épuise pas les sols et appelle peu d’engrais et de pesticides par rapport aux autres fibres naturelles. Protagoniste du développement durable le lin européen, et principalement français, répond aux besoins écologiques de notre société actuelle.

Les fils de lin sont issus des pailles de lin et subissent uniquement des traitements mécaniques plus ou moins élaborés en fonction du résultat cherché et de l’espèce de la fibre.

Majoritairement utilisé dans l’habillement et dans la maison, le lin a bien d’autres applications, en architecture, en cosmétique, en pharmacologie et même en composant pour la plasturgie.

Ses qualités et ses propriétés sont reconnues depuis des millénaires. Ses fibres sont les plus solides des fibres végétales et sont appréciées aussi bien pour leur nervosité, leurs reflets lumineux, leur capacité d’isolation thermique et plus poétiquement, une réputation séculaire d’anti-stress : le toucher magique des matières nobles. Dans la maison, le lin est robuste, jouant le rôle de climatisant et contribue par ses propriétés antistatiques à l’élimination de la poussière.

Mêlant à merveille douceur, solidité et durabilité, le lin a cette particularité de se bonifier avec le temps.

Créatifs et designers ont toujours prêté une grande attention à cette fibre sensible et résistante qui se prête merveilleusement à la teinture, au lavage, cette matière qui réagit toujours étonnement aux apprêts et aux mélanges.

Choix le plus écologique et naturel pour se vêtir ou pour habiller son intérieur, le lin est un textile vivant. C’est aussi une plante d’Avenir, source de nombreuses recherches. Son histoire est loin d’être terminée.

L’entretien

Tous vos textiles de lin peuvent être lavés à haute température (pour les couleurs se conformer aux indications qui dépendent de la classe des colorants)Le lin à une haute résistance mécanique et une durabilité qui le rende idéal pour le linge de table. Son grand pouvoir d’absorption de l’eau permet un entretien de fond de la fibre.

Il faut éviter les lessives contenant trop d’azurant optique (blanchisseur)

L’idéal est une longue plongée sans trop de poudre et sans chlore. Une astuce, ajouter dans votre tambour une balle (type balle de tennis) qui en entrainant le tissu empêchera la formation de cassures. Cette technique peut aussi être utilisée en séchoir doux.

Le lin se repasse toujours humide.